TurboGrafx-16
Résultat d’une étroite collaboration entre l’éditeur Hudson Soft et du fabricant de matériel électronique NEC, la PC-Engine appraît en 1987 au Japon, puis quelques années après en Amérique du Nord sous le nom de TurboGrafx-16. Bien que son microprocesseur central reste 8 bit, la division américaine essaie de faire passer la console pour une 16 bit afin de rivaliser aves les consoles soncurantes.

​Au cours des années le TurboGrafx-16 a bénificié de quelque améliorations. Mais malheureusement l’une d’elle porte le coup fatal à la carrière du TG-16, le lancement raté du Super CD-ROM. Alors qu’au Japon, la quasi-totalité des possesseurs de PC-Engine supporte les CD, en faisant une composante indispensable, le Super CD-ROM est vendu beaucoup trop cher. De plus, bien qu’il y ait des centaines de jeux au Japon sur CD-ROM, la plupart sont des jeux de rôles plein de voix et de textes longs et coûteux à traduire. Ils seront malheureusement laissés pour compte.

​Les jeux qui sont traduits, lentement mais surment, ne sont malheuresuement pas les meilleurs. Certains titres excellents ne peuvent pas être exploités en Amérique du Nord à cause des contrats d’exclusivité sur le territoire Américain que Nintendo a fait signer à leur développeurs et qui les oblige à ne lancer que des versions NES.

​En quatre ans, le TurboGrafx-16 n’aura jamais réussi à vraiment s’imposer en dehors du Japon (PC-Engine) et NEC ne s’est pas depuis, essayé à nouveau à la création d’une console de jeux.


 
Merci pour les dons, ou vieux jeux vidéo.
Last Edit: 16-01-04
Resulting from a close collaboration between the Hudson Soft publisher and the electronics manufacturer NEC, PC-Engine appears in Japan in 1987, and then a few years later in North America as the TurboGrafx-16. Although its central microprocessor is an 8 bit, the US division is trying to pass the console for a 16 bit in order to compete with the rival consoles.

Over the years, the TurboGrafx-16 gets some improvements. Unfortunately, one of them bears the fatal blow to the career of the TG-16, the failed launch of the Super CD-ROM. While in Japan, almost all of the owned PC-Engine support CDs, making it a vital component, the Super CD is far too expensive. In addition, although there are hundreds of games in Japan on CD-ROM, most are RPGs full of voice and long texts that are expensive to translate. They will be sadly neglected.

The games that are translated, slowly but surely, unfortunately are not the best ones. Some great titles cannot be exploited in North America due to the exclusivity contracts that the developers signed with Nintendo, obliging them to release only NES versions.

In four years, the TurboGrafx-16 has never really managed to establish itself outside Japan (PC Engine) and, since then, NEC has not tried again to create a game console.